Samson IMACHE

 

« QUE DISTINGUE LE CONSULTANT DANS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ?

Je dirais tout d’abord que c’est l’attachement à des valeurs humanistes qui m’anime, associé à une expérience positive forgée sur le terrain associatif en France comme à l’étranger. C’est une force qui pousse à transmettre aux autres et partager. En effet, accompagner les autres dans une démarche partagée de maîtrise du développement, c’est avant tout répondre à des questions simples mais essentielles : “que faisons-nous ensemble ?”, “Pourquoi nous associer ?”, etc. 
Bref, c’est donner du sens qui compte. Seule cette énergie militante permet d’obtenir un réel impact durable auprès des associations accompagnées. Ces valeurs et cette énergie deviennent alors une vocation !

QUELS SONT LES PROJETS QUE VOUS AVEZ ACCOMPAGNÉS DANS LE CADRE DE L’ESS ?

Au départ, c’est une forte expérience associative dans les domaines du sport, des loisirs et de l’éducation populaire qui m’a fait entrer dans le cadre de l’accompagnement des acteurs de l’ESS. Petit à petit, mes interventions s’élargissent à l’ensemble des secteurs d’intervention : un club omnisport qui s’inquiète de l’autonomie des sections, la constitution d’un réseau régional de prévention et de gestion des déchets organiques, une ONG qui souhaite définir un plan de renforcement, etc.

On peut aussi contribuer à la création d’outils de gestion financière pour une association de comités d’entreprises, la réorganisation d’un ESAT, des projets de développement clairs pour des ligues sportives, la fusion de deux associations de loisir, l’audit financier d’un centre social, la restructuration d’une Entreprise Intermédiaire, la création de groupement d’employeurs pour partager des salariés, une comptabilité analytique d’une association d’éducation à l’environnement, un plan de formation des bénévoles sur une région, les conditions de création d’un chantier d’insertion de retraitement des déchets électriques et électroniques, etc. C’est très varié !

SELON VOUS, QU’EST-CE QU’UN CONSULTANT APPORTE ET QU’EST-CE QUE LES DISPOSITIFS D’ACCOMPAGNEMENT DES ACTEURS DE L’ESS PERMETTENT, POUR UN CONSULTANT ?

Dans un dispositif d’accompagnement, un consultant fournit tout d’abord un regard extérieur et les conditions d’un échange souvent très riche entre l’association, l’intervenant et le maître d’œuvre sur la nature des besoins.

Ensuite, le consultant apporte a minima quatre éléments nécessaires : une vision externe, de la méthode, des outils et des préconisations.
 En retour, les dispositifs d’accompagnement représentent une solution bien souvent salvatrice pour des associations, des ONG, dont les dirigeants sont épuisés et isolés ou simplement prudents mais désarmés. Le consultant s’appuie donc sur ces dispositifs précieux pour apporter une aide efficace (DLA, FRIO, etc.) ».

Source : entretien publié par la CRESS Picardie 2013

 

Maxime QUEVAL

Consultant

Maxime a développé une forte expertise du fonctionnement et de l’accompagnement des organisations de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) à travers son parcours professionnel et bénévoles. Il a exercé pendant plus de 15 ans des missions d’appui aux associations dans le cadre de différents dispositifs (CRIB, DLA, Impact Emploi Association, Profession sport et Loisirs). Il a 8 ans d’expérience réussie dans la direction d’association.Conscient du rôle primordial des associations dans notre société, il est convaincu que l’appui à leur professionnalisation par le conseil et la formation sont des leviers pour les aider à se développer et à améliorer leur impact social.Pour lui la réussite d’un accompagnement repose avant tout sur la dimension humaine. Il s’agit comprendre l’engagement des hommes et des femmesautour du projet associatif. Pour réussir à améliorer l’efficacité d’une l’organisation, 3 choses sont nécessaires : une relation de confiance, une direction et une méthode.

Christine GREPPO

Avocate

Après avoir exercé plus de 20 ans comme juriste en droit des affaires puis directrice juridique sein d’un grand groupe international, Christine a créé son entreprise et l’a développé avant de la céder.

Aujourd’hui, Christine est consultante au sein du cabinet SAMSON pour lequel elle accompagne des organismes intervenant dans l’ESS sur des problématiques de changement d’échelle en particulier. ​En parallèle, elle conseille des start-ups dans le domaine de l’énergie et des télécoms. Elle intervient plus particulièrement sur la sécurisation contractuelle, la stratégie de partenariat et plus généralement la veille juridique et concurrentielle.
Son expérience significative de grands groupes internationaux lui a appris à gérer la matière juridique non pas comme une contrainte mais comme une opportunité pour l’entreprise.
Le droit doit être un des vecteurs de développement pour tous les acteurs économiques qu’ils évoluent dans un contexte ultra concurrentiel (les start-ups) ou plus raisonné (acteurs de l’ESS).